• Vos suggestions



    1
    Carrelet
    Lundi 9 Mai 2011 à 18:10

     


    Réflexion sur la crise du capitalisme et sur l'avenir de l'homme


     


    Lors de l'éclatement de la crise financière en septembre 2008, notre omniprésent Président c'était fendu d'un discours télévisé condamnant les moeurs du libéralisme sauvage (libéralisme dont pourtant il a toujours fait son livre de chevet). Il avait même cru devoir préciser que seul le capitalisme bancaire était visé et devait être reformé en profondeur


    "Il faut le  mo ra li ser !" avait-il dit; on croit rêver.


     


    Je prétend que cette histoire de capitalisme bancaire ne tient pas debout et nous est jetée en pâture pour masquer les causes profondes du mal qui nous gangrène. Comment peut-on en effet dissocier le capitalisme tout court (ou tout cru) du capitalisme bancaire ...?


    En créant ce sous-dossier, notre cacique s'exonère ainsi d'explications plus gênantes sur les vraies raisons de la crise actuelle.


    Il sauve momentanément les apparences.


     


    En effet, j'ai plutôt la conviction que ce ne sont pas les banques et les banquiers qu'il faut corriger mais de système qu'il faut changer.


     


    Vous conviendrez en effet, qu'il est difficile d'imaginer un capitalisme sans banque et que s'attaquer aux moeurs du système bancaire équivaut à s'attaquer à la doctrine du libéralisme lui même.


     


    Cette crise aura au moins permis de révéler les lacunes d'un système que l'établissement nous présentait comme étant le seul fiable et politiquement correct, mais dont on voit bien maintenant les limites d'application .


     


    Faut-il s'en étonner...?


    Me livrant à une réflexion simpliste, je me suis dis que la course effrénée à la consommation était incompatible avec un développement durable et qu'il faudrait, un jour ou l'autre, trouver un moyen de bloquer cette accélération permanente pour éviter d'aller dans le mur.


     


    Ce système « boule de neige » à fonctionné tant que la chose consommée apportait un vrai plus à l'homme et qu'elle générait un retour de richesse.


     


    «  L'indispensable » étant maintenant quasiment acquis dans nos sociétés industrialisées, le besoin de consommer s'oriente de plus en plus vers le gadget pour alimenter la cupidité des hommes.


     


    Or le gadget n'améliore pas foncièrement la vie;




    • Il ne fait pas gagner du temps, il en fait même perdre




    • Il n'allège pas d'une façon significative les tâches de l'homme




    • Il ne contribue pas non plus à son épanouissement...etc




    • Bref, il est un faux progrès, et finalement il coûte cher !!!




     


    par contre:




    • il abrutit plus qu'il ne divertit et favorise donc l'oisiveté.




    • il n'ouvre pas à la réflexion ou si peu




    • Il chloroforme l'inspiration




    • Il pollue




     


    Il détruit donc !!! et contribue en quelque sorte, à cultiver l'apologie de l'ignorance


    (chose que certains voient d'un bon oeil, puisque commencent à refleurir çà et là; les Opus Dei, sectes en tout genre, intégrismes religieux divers,... etc, dont le but essentiel est de promouvoir l'obscurantisme et accroître la dépendance des hommes )


     


    Ce phénomène n'est peut-être pas la seule explication à nos problèmes mais il y apporte une sérieuse contribution


     


    Nous voici donc dans une impasse et ce n'est pas la seule réforme du système bancaire qui nous en sortira, mais la mise en place d'un système permettant de réguler la vitesse de la croissance en fonction des besoins les plus vitaux, sans porter atteinte aux principes de liberté, d'esprit d'initiative et d'émulation; valeurs sans lesquelles une société s'oriente inexorablement vers l'asphyxie


     


    L'histoire est là, elle nous tend les bras pour nous faire comprendre que le monde doit résolument s'orienter vers un projet novateur plus humain dont le concept pourrait prendre racine dans l'observation des comportements, la réflexion, et le questionnement simple mais pertinent de l'individu qui pourrait être: 


    «Que peut-on faire pour enrichir sa vie et faire avancer les choses dans la sérénité»


    Un projet visionnaire qui va bien au delà des thèmes éculés de la politique politicienne dont le peuple ne croit plus, et s'articule d'abord sur une forme de vie résolument tournée vers le respect des écosystèmes, à commencer par le respect de soi-même.


    La forme de société participative, pierre angulaire de ce projet, pourrait:




    • amener chaque individu à prendre conscience de la responsabilité qui lui incombe en terme de citoyenneté,




    • Lui faire toucher du doigt l'importance de son rôle dans la société en le faisant participer (à quelque niveau que ce soit) à son organisation, sa construction et en l'associant aux décisions.




     


    Celui qui se sent considéré considère les autres et porte un regard constructif sur ces concitoyens. "Tu ne voudra pas voir détruire le mur dans lequel tu as posé ta pierre"


    L'individu s'éloigne ainsi de la marginalisation au profit de l'engagement et s'écarte fatalement de l'oisiveté.


     


    Il façonne sont identité


     


    La politique de la sébile tendue est trés néfaste car elle casse la volonté, l'amour propre, l'orgueil, l'esprit de conquête ... tout ce qui fait la valeur d'un être humain. Elle l'asservit et le rend totalement "exploitable"


     


    Le mal qui gangrène le monde actuel, n'est-il pas finalement celui de l'indifférence...??? cette indifférence synonyme de rejet et qui finalement produit l'assistanat et fait prospérer l'analphabétisme.


     

    2
    MOI CONNEY
    Samedi 21 Janvier 2012 à 22:06

    que signifie aimer

    3
    vanille81
    Vendredi 24 Février 2012 à 16:02

    l'amitié n'est qu'une illusion

    4
    lunaz
    Mardi 13 Mars 2012 à 00:06

    j'aimerais aborder ce sujet sur le charisme il y a surement beaucoups de choses a dire

    5
    Yona11
    Lundi 3 Septembre 2012 à 10:30

    j'aimerai aborder ce sujet sur l'indépendance dans les relations .

    6
    tigresse014
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 23:28

    il y a un théme que j'aimerai que l'ont parles sur ce blog celui de la trahison;j'attends que d'autres personnes ou vous même soyez d'accord  je vous encourages pour votre blog

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :