• Le temps est-il la limite de l'homme?

    Le temps est sujet à de nombreuses interrogations et on le considère souvent comme une contrainte.Les hommes se plaignent souvent des blessures du temps qui passe trop vite.

    Avons nous raison,le temps ne serait-il pas dans certains cas libérateur de l'homme.

    C'est donc sur la liberté limitée dans le temps que ce sujet nous invite à réfléchir

    « Exister est ce agir?Qu'est ce que l'amour ? »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Nawfel
    Jeudi 12 Janvier 2012 à 14:56

    Généralité sur le temps

    Wikipidea défini le temps comme un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.

     

    Parmi les définitions du temps dans le dictionnaire Larousse :

    Le temps est :

    -       Une notion fondamentale conçue comme un milieu infini dans lequel se succèdent les événements. Exp : Situer une histoire dans le temps.

    -       Un mouvement ininterrompu par lequel le présent devient le passé, considéré souvent comme une force agissant sur le monde, sur les êtres. Exp : Vous oublierez avec le temps.

     

    Chez Aristote, le temps ne fait que numérer le mouvement et c'est sur le mouvement astronomique, mouvement parfait, que se règle cette numération.

    Notre conscience du temps se manifeste par des mesures, des repères communs : le jour et de la nuit, des saisons, des anniversaires. Ces repères sont des nombres. Ainsi, le temps est le nombre du mouvement. C'est parce qu'il y a mouvement qu'il y a temps.

    Le temps n'est pas simplement une numération humaine, il est par lui-même de nature numérique. Si le temps n'était pas numérique, il serait arbitraire. Or il y a une irréversibilité absolue du temps qui est non seulement le nombre du mouvement, mais le nombre de ce mouvement selon l'antérieur et le postérieur. Ce qui délimite l'antérieur du postérieur, c'est l'instant. Si l'instant, dit Aristote, mesure le temps, c'est en tant qu'antérieur-postérieur.

     

    Saint-Augustin nie fortement que le temps soit le mouvement des cieux. Même si les astres devaient cesser d’exister, le tour du portier pourrait servir à mesurer le temps. Il mentionne le cas biblique du soleil restant immobile en réponse à la prière de Josué, alors que le temps continuait à suivre son cours- pour faire comprendre que le temps est indépendant du mouvement des astres et il affirme que le temps n’est le mouvement d’aucun corps

     

    Dans l’islam le temps est considéré comme un bienfait d'ALLAH qui dit dans le coran que les mois sont de nombre de douze depuis la création du monde dont quatre sont sacrés. Les astres et les jours et les nuits pour calculer le temps.  

    Ainsi toutes les pratiques religieuses du musulman sont cadencées par le mouvement du soleil et de la lune.

     

    Le Coran révèle depuis longtemps que le temps est relatif selon l’espace et qu’il est possible de parcourir des années lumières si nous avons les moyens.

    "Et ils te demandent de hâter (l'arrivée) du châtiment. Jamais Dieu ne manquera à Sa promesse. Cependant, un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez." (Sourates, le pèlerinage", verset 47)

    Du ciel, Il administre toute affaire sur terre et la fait ensuite monter vers Lui en un jour équivalant à mille ans de votre calcul. (Sourate  "la prosternation", v. 5)

    Les anges ainsi que le Roûh (l'Esprit c'est-à-dire Djibrîl (archange Gabriel) montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans." (Sourate 70, "les voies ascensionnelles", v. 4)

    La journée chez les musulmans commence à partir du coucher soleil.

    La nuit est considérée comme une phase de repos pour attaquer la journée.

    Le temps dans l’islam est très important au point que le jour de la résurrection l’humain sera interrogé sur la manière dont il a usé de son temps.

    De même dieu a juré par 15 fois par le Temps et l'Heure dans le CORAN.

     

     

     

    Pour Isaac Newton le temps est absolu, vrai et mathématique, sans relation à rien d'extérieur, coule uniformément, et s'appelle durée. Le temps relatif, apparent et vulgaire, est cette mesure sensible et externe d'une partie de durée quelconque (égale ou inégale) prise du mouvement : telles sont les mesures d'heures, de jours, de mois etc... dont on se sert ordinairement à la place du temps vrai

     

    Par contre Einstein voit que le temps est relatif, en ce sens, est mesuré différent par des observateurs en mouvement les uns par rapport aux autres, ou se situant dans des régions de l’univers où la concentration de masses est différente. 

    La mesure du temps est donc différente selon la vitesse du référentiel dans lequel on se place et perd son caractère absolu et devient inséparable de l'espace et de la matière.

     

    Nicolas Schöffer défini le temps comme une base mesurable et saisissable de la vie dans son déroulement ;

    C’est un flux linéaire à progression continue entrainant, comme une rivière, les pales de la roue motrice existentielle qui tourne autour de l’axe de la conscience universelle et individuelle.

    C‘est à travers et par les informations véhiculées par la rivière et transmises par les rayons de la roue au moyen de son axe, c’est à dire à la conscience, qu’il se trouve qualifié ainsi que quantifié.

     

    Bergson oppose le temps objectif à la durée (ou temps subjectif). Le temps objectif correspond à la vision scientifique du temps. C'est le temps mesuré par l'horloge, celui qu'on divise en heures, minutes et secondes. Mais Bergson reproche à la science de manquer l'essence du temps. Croyant mesurer le temps, le scientifique mesure en réalité de l'espace (l'espace parcouru par exemple par l'aiguille de l'horloge ou par le sable dans le sablier) et, du reste, spatialise le temps, comme le montre cette habitude de représenter le temps par une droite c'est à dire par un espace. Le scientifique manque l'essentiel, ignore la réalité du temps. Le temps réel est la durée, dimension de la conscience. Le temps subjectif est le temps vécu, celui qui fait paraître certaines heures plus longues et d'autres plus courtes, celui surtout qui se révèle dans l'expérience de l'attente. La durée est l'étoffe du moi, un devenir imprévisible. Ce caractère imprévisible nous révèle notre liberté.

    2
    conney
    Mardi 24 Janvier 2012 à 15:29

    le temps se présente comme un élèment inaltérable de notre vie.Il ne se définit qu'a partir du moment présentqui se situe après le passé proche qui ne se trouve pas encore dans la mémoire et avant le futur.Néanmoins l'homme l'homme peut en effet refuser le présent en effectuant un retour sur le passé ou bien en anticipant le futurAinsi l'homme peut au cours du temps s'opposer au temps ou l'utiliser.

    le temps maintient l’homme dans un système à ses unique qui s’achève par la mort; le temps apparait donc comme une prison qui enferme l'homme dans un cycle de vie qui finit par la mort et l'empêche de vivre une vie libre dégagée de toute pensée.Le temps manipule notre conscience



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :