• L'homme est-il condamné à ce faire des illusions sur lui même ?

  • Commentaires

    1
    conney1
    Mardi 11 Octobre 2011 à 16:17

    l'"homme est souvent piégé par son image,parce qu'il possède une conscience,l'homme se rate se glorifie (je suis ce que je ne suis pas,je ne suis pas ce que je suis,bref l'homme est il esclave d'une liberté qui l'oblige à s'inventer sans cesse ou bien a t'il les moyens de devenir transparent à lui même pour maitriser son destin

    2
    conney1
    Lundi 24 Octobre 2011 à 08:55

    l'illusion est une fausse croyance,en génèrale spontanée.elle se distingue de l'erreur en ce qu'elle ne se dissipe pas une fois dénoncée(exemple,je continuerai à voir le soleil petit même si je sais qu'il est immense).Se faire des illusions,c'est s'imaginer à faux,se tromper.L'homme peut se définir biologiquement comme un mammifère de l'ordre des primates caractérisé par un cerveau volumineux.Nous sommes piégés par notre propre image car nous possédons une conscience réflexive,l'homme est naturellement amené à s'interroger sur son être. je suis ce que je ne suis pas,je ne suis pas ce que je suis

    3
    Nawfel
    Mardi 25 Octobre 2011 à 15:35

    Salut, pour expliquer encore plus ce que conney1 a exprimé. Je n’ai pas trouvé plus éloquent et plus expressive que ce qu’a dit Maupassant. D’ailleurs je suis toutalement d’accord avec son opinion. Voilà un extrait. Il est tiré de la nouvelle lettre d’un fou « … En effet, nos organes sont les seuls intermédiaires entre le monde extérieur et nous. C'est-à-dire que l'être intérieur, qui constitue le moi, se trouve en contact, au moyen de quelques filets nerveux, avec l'être extérieur qui constitue le monde.

    « …nos organes ne nous fournissent encore sur la parcelle de lui que nous pouvons connaître que des renseignements aussi incertains que peu nombreux. Incertains, parce que ce sont uniquement les propriétés de nos organes qui déterminent pour nous les propriétés apparentes de la matière. Peu nombreux, parce que nos sens n'étant qu'au nombre de cinq, le champ de leurs investigations et la nature de leurs révélations se trouvent fort restreints… »

    « …Donc, tout est incertain et appréciable de manières différentes. Tout est faux, tout est possible, tout est douteux… »



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :